Deux ans à risque

Je suis inquiète. Il faut que j’attende encore deux ans le SCOT et son volet maritime. Le SCOT sera primordial. Il protégera les côtes de l’étang de Thau des appétits immobiliers. Il planifiera les investissements en assainissement, transports, zones artisanales, tout en veillant à la bonne qualité de l’eau pour le maintien de la conchyliculture et de la pêche.

Si j’attends le SCOT avec autant d’impatience, c’est qu’il protégera l’étang mieux que le SMVM. Il couvre toutes les communes du bassin versant, au-delà de la bande côtière de l’étang. Il inclut donc Villeveyrac, Gigean, Montbazin.  De toutes façons, le préfet a annoncé la mort du SMVM lors du comité de lagune du 25 juin.

Pendant deux ans, je m’attends à ce que nos élus ouvrent de multiples brèches au SMVM pour influencer le contenu du SCOT en leur faveur. Si je me trompe, tant mieux pour l’étang !

2 thoughts on “Deux ans à risque

  1. Jack

    J’ai peur que vous soyiez déçue par le futur SCOT notamment par l’espoir que vous avez dans une meilleure protection que le SMVM. Certes son territoire sera plus vaste mais n’oubliez pas que la différence fondamentale (à mes yeux) c’est que ce sont les élus qui font le SCOT alors que c’était l’Etat qui faisait le SMVM. L’Etat, avec ses diverses composantes: agriculture, environnement, equipement, pouvait traiter de l’imbrication de tous les thèmes. Les élus sont en quasi majorité préoccupés de l’extension de leurs communes. Certes ils sont responsables et pensent aussi aux autres sujets mais chacun a le souci de développer sa commune.
    Regardez le PADD qui fait polémique en ce moment à Sète. On prévoit de nouveaux habitants, des possibilités de construction importantes et ce sur des espaces destinés selon le SMVM aux activités industrialo portuaires. Vous voyez, à Sète on attend même pas les deux ans dont vous parlez. C’est que les appétits sont grands!
    J’espère que sur d’autres communes on soit plus raisonnable.

  2. Isabelle Crouzet

    Si j’ai bien compris les grandes orientations en cours de discussion du SCOT, la partie Sète/Balaruc le Vieux du pourtour de l’étang est appelée à devenir le focus du développement urbain, de manière à protéger le reste de l’étang qui pourrait être “contraint” dans son développement. Que Sète préempte ce qui n’a pas encore été entériné ne m’étonne pas… mais c’est une mauvaise stratégie, c’est donner le mauvais exemple alors que Sète aura probablement tout à “gagner” dans le futur SCOT (du point de vue d’un élu, en terme de construction de logements, croissance de la population).

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>