Exit le pétrole au robinet à Balaruc les Bains

Une page se tourne à Balaruc les Bains : le 28 mai, la mairie arrête la distribution d’eau en bouteille pour les riverains du terrain de Raffinerie du midi. La mairie a distribué une note d’information à tous les foyers concernés.

C’est une bonne nouvelle. Les tests, effectués par la DDASS en trois points de prélèvement différents, le montrent : l’eau ne présente plus de traces d’hydrocarbure supérieures aux normes.

Autre bonne nouvelle, le chantier de dépollution va reprendre, mais dans un cadre plus surveillé que par le passé.

  1. Les experts judiciaires qui travaillent sur le dossier depuis 2005 devront approuver le nouveau protocole de dépollution avant reprise du chantier. Cela décale la reprise des travaux de dépollution, qui seront donc en retard par rapport au calendrier fixé par l’arrêté préfectoral de janvier. Mais les riverains y gagnent un avis complémentaire et neutre. Redémarrage des travaux : début novembre 2008.
  2. Le protocole de dépollution a changé. Alors qu’en 2004 beaucoup de terres très polluées ont été remuées et laissées à l’air libre pendant 6 semaines, le nouveau protocole devrait limiter les nuisances à 15 jours. Pendant cette phase, la qualité de l’air sera surveillée en continu, jour et nuit.
  3. La DDASS a mandaté un médecin de la CIRE pour travailler avec les riverains et la mairie à la mise en place d’un suivi sanitaire de la population pendant cette phase délicate des travaux.

Pendant que la DRIRE finalise le protocole avec Raffinerie du Midi, le pompage du pétrole découvert en janvier 2007 dans la nappe saumâtre, sous le terrain du côté de Port Suttel, continue. Jusqu’à épuisement de la pollution dans la nappe. Ces poches avaient engendré à l’époque des rejets dans l’étang de Thau.

La mairie organisera une réunion publique d’information avant le redémarrage des travaux. J’habite à côté du terrain et il me reste des questions :

  1. Y aura-t-il masquage ou non des odeurs de pétrole dans l’air ?
  2. Quels seront les détails du suivi de la qualité de l’air (nombre de capteurs, emplacements, polluants recherchés) ?
  3. Quels seront les détails du suivi de la qualité de l’eau effectué par Véolia (fréquence et emplacement des tests, protocole de récolte des échantillon d’eau, polluants recherchés) ?
  4. Quand est-ce que tout va redémarrer exactement ?
  5. Pendant le chantier, comment accèdera-t-on à l’information sur la qualité de l’air, de l’eau ?

3 thoughts on “Exit le pétrole au robinet à Balaruc les Bains

  1. vigneau robert

    Sur le rapport d’analyse N° 080100947 page 1 et 2, les résultats des composants organiques volatils et semi volatils sont pour le moins fantaisistes ex: <1 ou <0.01 nous aurions apprécié des données exactes résultant des analyses. Ces methodes ne sont qu’un ecran de fumée.
    Merci de me faire savoir votre avis. Salutations.

  2. Isabelle Crouzet

    Je pense que les tests se sont attachés à montrer que l’eau respectait les normes légales de potabilité, ce qui semble être le cas. Si les mesures précises ne sont pas données, il y a peut-être une raison technique que j’essayerai de trouver. Je me renseigne et reviens vers vous.

  3. Isabelle Crouzet

    J’ai contacté le laboratoire IPL qui a réalisé les analyses. Les mesures précises ne sont pas indiquées parce qu’en dessous d’un certain seuil on ne sait plus détecter la molécule, elle est trop faiblement concentrée dans l’eau. Est-ce que cela répond à votre question ?

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>