L’Association Pour le Bassin de Thau

de gauche à droite : Louis Higounet, Elie Pelegrin (président APBT), Agnès Rousseau (trésorière APBT), Serge Tesseydre (secrétaire APBT)

La semaine dernière, Elie Pelegrin m’a invité comme membre d’honneur à l’assemblée générale de l’Association pour le Bassin de Thau (APBT). Cette association d’associations s’est initialement constituée autour des Galapians, de l’ARDAM et de l’ADENA. Soutenue par les élus, elle est maintenant ouverte à d’autres associations et collectivités locales.

L’APBT a les atouts pour jouer un rôle important dans la sauvegarde de l’étang. Louis Higounet, maire de Bouzigues, a ouvert la discussion avant de laisser la parole à Monique Petard, conseillère générale à Montpellier. Elle soutient l’APBT dans sa demande de création d’un CPIE (Centre Permanent d’Initiatives à l’Environnement).

L’APBT a aussi réussi le coup de force de rassembler les professionels de l’étang et d’autres associations sensibles aux problématiques environnementales. Lors de l’AG, j’ai noté l’adhésion de :

  1. Philippe Ortin, président de la Section Régionale Conchylicole Méditerranée,
  2. Denis Moreno, Prud’homme major des étangs de Thau et d’Ingril et Président du Comité local des Pêches de l’Hérault,
  3. Philippe de Montredon, des Agents Littoral Méditerranéen.

D’autres associations et collectivités vont rejoindre l’APBT. L’APBT travaillera en concertation avec les collectivités locales sur les missions typiques d’un CPIE.

  1. Développement durable des territoires.
  2. Collecte et diffusion de la connaissance des territoires.
  3. Gestion de l’espace rural.
  4. Développement urbain.
  5. Sensibilisation, éducation et formation des citoyens.

Partie 1 : Louis Higounet, 5 minutes – soutien du maire de Bouzigues


Partie 2 : Elie Pelegrin, 20 minutes – projet d’adhésion au réseau CPIE


 

Partie 3 : Aura Penloup, 15 minutes – bilan 2007 et perspectives 2008


Partie 4 : Questions/Réponses (10 minutes) – qui peut adhérer à l’APBT ?


Visionnez les slides de l’assemblée générale :

2 thoughts on “L’Association Pour le Bassin de Thau

  1. Emile

    Toutes ces asoiciations qui tiennent des réunions, où on fait de beaux discours, où on prévoit des études qui coûtent plus d’un million d’euros(sur 3 ans) en pure perte, tout ça, c’est du VENT !
    Pour sauver définitivement le Bassin, il faut appliquer d’urgence une solution concrète, qui ne coûterait pas plus que ce million d’euros, et que j’explique sur mon site
    http://idsurtou.midiblogs.com/
    à la note “La malaïgue de l’Etang de Thau”
    Qu’en pensez-vous ?

  2. Isabelle Crouzet

    Je suis allée sur votre site, merci ! Je croyais (naivement sans doute) que la Malaigue était un phénomène naturel nécessaire au renouvellement de l’étang. Un peu comme les incendies de forêts – on peut (il faut) se battre pour éviter les grands incendies, mais arriver à contenir les petits feux de forêt permettrait d’éviter les grands… en tout cas c’est ce que prone Mark Buchanan (Ubiquity : The Science of History pas encore traduit en français à ma connaissance).
    Je n’ai pas d’avis sur l’impact qu’aurait la régulation des courants de l’étang pour éviter les grosses malaigues. Il me semble que par le passé la seule entrée se faisait par Sète, je demanderai à mon beau-père pêcheur ce qu’il en pense.
    Je crois que tout le monde est d’accord avec vous sur la nécessité d’arrêter l’épandage des eaux usées dans l’étang… Si vous connaissez des experts sur le sujet, je suis intéressée pour les rencontrer.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>