Point sur la pollution à Balaruc

L’association balarucoise Vigilance Dépollution a réuni ses adhérents mercredi 28 mars pour faire le point sur la nouvelle pollution aux hydrocarbures de l’air, de l’eau potable et de l’étang. L’association demande à tous les riverains du terrain des Raffineries du midi, adhérents ou pas, de remplir un questionnaire santé. Les questionnaires seront remis à la Fondation de France pour analyse et demande de prise en charge d’un suivi médical.

Partie 1 : tout sur la nouvelle pollution (16 minutes)


 
Didier Masson, habitant de la ZAE Balaruc les Bains et géologue pétrolier chez Elf jusqu’en 1988.

Partie 2 : tout sur la pollution, suite (14 minutes)


Partie 3 : réseau d’eau et son remplacement partiel par Véolia (17 minutes)



Par Dominique Di Cesare.

Partie 4 : l’avis des quartiers La Rèche et Athéna (20 minutes)


Partie 5 : l’avis du quartier Puech Meja (10 minutes)


Partie 6 : les actions – questionnaire santé, communication, démarches administratives (13 minutes)


Partie 7 : les actions, rapprochement avec l’OMESC, pressions sur le Préfet, par Laurent Vassallo (20 minutes)


Consultez les diapositives :

Téléchargez les diapositives.

6 thoughts on “Point sur la pollution à Balaruc

  1. Association Vigilance Dépollution

    Depuis Septembre 2004, de très nombreuses personnes ont respiré à Balaruc de l’air pollué avec des gaz d’hydrocarbures. Ces gaz présentent des odeurs nauséabondes, qui sont dues à des composants chimiques toxiques et cancérigènes, fait reconnu dans le monde médical depuis des années.
    Leur toxicité a été d’ailleurs constatée : de nombreuses personnes ayant inhalé ces gaz ont ensuite souffert de symptômes typiques d’intoxication aigue par hydrocarbures (maux de tête, confusion, irritation de la gorge et des yeux…, il est trop tôt pour que les effets cancérigènes se manifestent).
    Malgré les appels répétés de l’Association, lors des réunions, appels téléphoniques, et dans plus de cent courriers, ce grave problème de santé publique n’a jamais été considéré comme tel par les responsables pour des raisons évidentes.
    Face à cette inaction, l’association a constitué un questionnaire (anonyme) à partir des recommendations des centres antipoison américains (les fiches INERIS, très détaillées, sont à votre disposition au siège de l’association à la demande du Centre Antipoison de Marseille).
    Il est très important que les informations fournies dans le questionnaire soient exactes et complètes. Le but est de déterminer le plus précisement possible le nombre de personnes qui ont montré des signes d’intoxication aigüe à la suite des inhalations des gaz d’hydrocarbures depuis les travaux de dépollution de Septembre 2004 jusqu’à aujourd’hui. Les personnes (adhérentes de l’association ou pas), qui le désirent pourront ensuite être répertoriées et suivies par la Fondation de France. Ce suivi médical, restera strictement confidentiel.
    Il faut savoir que les enfants de moins de cinq ans sont particulièrement sensibles aux effets toxiques des hydrocarbures.

  2. Association Vigilance Dépollution

    Voici la lettre au Préfet de l’Hérault qui a été envoyée par l’OMESC, pour appuyer à la lettre de Vigilance Dépollution.

    Béziers, le 27 mars 2007
    Monsieur le Préfet de l’Hérault
    Préfecture de Région
    Place des Martyrs de la Résistance
    34062 Montpellier Cedex 02
    Lettre simple
    Réf : LV/vdpref1.doc
    Objet : Pollution aux hydrocarbures – Commune de Balaruc les Bains

    Monsieur le Préfet,

    Nous intervenons à la suite d’une demande de l’association « Vigilance et Dépollution » basée à Balaruc les Bains et après un transport sur les lieux.

    Depuis l’automne 2004, les riverains des « Anciennes Raffinerie du Midi », jouxtant l’étang de Thau classé récemment Natura 2000, vivent dans une crainte fondée de pollution chronique, portant atteinte à la santé et à l’environnement.

    Spécialisée dans le droit de l’environnement, notre association a relevé plusieurs infractions au Code de l’Environnement et au Code Pénal. La colère des riverains nous paraît tout à fait fondée et nous ne pouvons que les soutenir dans leurs démarches administratives et judiciaires.

    Bien entendu, il appartiendra à la justice d’établir les responsabilités encourues par les acteurs publics et privés. Mais pour l’heure, il convient d’agir vite afin d’éviter que la pollution chronique n’engendre des maladies graves, comme le signalait récemment le Président de la République.

    Il nous semble que l’autorité de l’Etat, que vous représentez, doit en l’espèce agir avec la plus grande rapidité, dans le cadre de votre police spéciale liée à l’environnement, pour faire cesser les nuisances et mettre en demeure l’ancien exploitant de remettre le site en état.

    Par ailleurs, nous envisageons une plainte à la Commission Européenne contre la France, si les mesures d’ordre environnemental et sanitaire n’étaient pas prises dans les meilleurs délais, notamment vis-à-vis de la préservation d’un site Natura 2000.

    Les membres de l’association Vigilance et Dépollution, ainsi que l’OMESC sont prêts à travailler en concertation et médiation avec vos services et les collectivités locales, dans le respect des textes législatifs et règlementaires. Ce dossier peut constituer une bombe écologique, sanitaire et médiatique (« le Canard Enchaîné » a réalisé un premier article). Il vous appartient, Monsieur le Préfet, de remettre de l’ordre dans un dossier raté par différents acteurs.

    En vous remerciant par avance de votre action, nous vous prions de croire, Monsieur le Préfet, en l’expression de notre haute considération.

  3. Association Vigilance Dépollution

    L’association a reçu jusqu’à aujourd’hui des questionnaires pour 73 personnes, dont 6 enfants de moins de cinq ans en septembre 2004. Quarante d’entre elles ont des certificats médicaux. Les symptômes les plus fréquents ce sont des maux de tête, des irritations de la gorge et des yeux, toux, etouffement, et eczéma. Nous remarquons des nombreuses personnes se plaigant d’odeurs dans l’eau et/ou d’eau grasse.

    Certains ont appelé la préfecture (04 67 61 61 61, standard, ou le service environement 04 67 61 68 55) ou le numéro vert de Raffinerie du Midi, 0805020013. Le standard de la préfecture a un service de permanece, pour la nuit et le weekend, ou les odeurs dans l’eau et dans l’air sont souvent le plus insupportables.

    Vers la fin Avril, les questionnaires seront transmis à un épidémiologiste pour une première analyse statistique.
    Nous vous informerons des nouveaux developements regulièrement en commentaire sur le blog.
    A bientôt.

  4. Association Vigilance Dépollution

    Voici le fax que l’association a envoyé cet après midi, à la suite des odeurs du week-end :

    ASSOCIATION VIGILANCE DEPOLLUTION
    32, Rue des Trimarans
    34540 Balaruc les Bains
    Association Loi 1901- Agrément N 0343033813

    Balaruc les Bains, le 8 Avril 2007

    Madame, Monsieur,

    Suite à notre conversation téléphonique, je vous confirme la constatation des fortes odeurs d’hydrocarbures, irrespirables, toxiques, et cancérigènes (voir études INERIS). Cette contamination atmosphérique a affecté les quartiers riverains du terrain des Raffineries du Midi comme conséquence des travaux de dépollution de Sept 2004, qui ont été effectués sans aucune précaution, et ce malgré des nombreuses études préalables (voir résumé sur la base de donnés BASOL, Ministère de l’environnement). Elles ont repris depuis 2 mois suite à une tranchée. Mêmes causes, mêmes effets. Les erreurs de 2004 se répètent. Le pompage de la tranchée s’effectue à l’air libre ce qui provoque toujours de forts dégazages sur la population environnante. Quand sera mis en place un chapiteau pour protéger les habitants de Balaruc, dont de nombreux enfants ?

    Ce week-end de Pâques, nous avons appelé le numéro vert, 0805020013 (inaccessible) ; les pompiers, 15 (« ce n’est pas leur compétence ») ; la gendarmerie, 0467787266 (« il sera inutile de faire un constat ») ; le service environnement de la préfecture, 0467616855, (inaccessible) ; le numéro d’urgence de la Préfecture 04.67.61.61.61 (pas de main courante), qui nous a demandé de transmettre ce fax. De nombreux courriers (le dernier du 28 Mars) ont été envoyés à la Préfecture pour que des mesures protectrices, d’information et d’attention médicale soient instaurées au plus vite vis-à-vis d’une population intoxiquée et oubliée des autorités compétentes.

    Dans l’attente d’une réponse à notre appel de détresse, veuillez recevoir, Madame, Monsieur, l’expression de nos sentiments respectueux.

    Le bureau

    Nous précisons que, bien que les bacs de décantation ont été bachés à la demande de la DRIRE, après les appels des membres du bureau, les eaux décantées (libres pourtant d’hydrocarbures lourds), présentent des irisations et des fortes odeurs, puisque les hydrocarbures legers, volatiles, flotent sur l’eau et s’evaporent. Ces eaux décantées sont versées sur le terrain, ou elles dégazent et polluent l’atmosphère. Une telle opération, devrait être réaliséee sous chapitaux. Une fois de plus, le principe de précaution ne s’applique pas à Balaruc.

    Il faut aussi rapeler qu’il s’agit d’hydrocarbures volatiles, substances explosives et inflamables à partir de certaines concentrations, et que des analyses d’air pour control ne sont pas effectuées.

    Nous vous rapelons que des commentaires peuvent être faits sur ce blog de façon anonyme.

  5. Un employé Rarffinerie Du Midi

    Le numéro de Raffinerie Du Midi (Paris)
    01 44 53 20 50
    Allez y, polluez les aussi.

  6. tenret christophe RIVERAIN DE LA ROUTE DE SETE

    bonjour
    je suis riverain de la rout de sete
    et aujourd’hui dimanche apres etre alla faire mon devoir civique nous avons promené avec nos enfants le long du port suttel afin de nourrir les pauvres petits canards inconscients par rapport au probleme de cette terrible gangraine qui sature l’etang de thau.arrivé au bout du port vers la pointe ou se déverse les deux grosses buses des egouts d’ou ,dailleurs sortent les gros rats qui envahissent ma propriété (en ce qui me concerne ) ,nous avons constaté qu’une énorme saignée noir et nauséabonde d’aspect boueux etsentant étrangement le pétrole ,s’évacue dans l’étang….
    nous avons desuite contacté un membre de l’association “vigilance-dépollution” pour lui faire part de ce problême .
    une fois de plus ,sans vouloir faire de polémique contre personne nous constatons que nous les riverains citoyens de BALARUC LES BAINS sommes laissés pour des etres complètements sans être aucune considération par nos élus et que ,ma foi pourquoi arrêter une affaire qui marche…..
    A BON ENTENDEUR ,SALUT

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>