Histoire d’une pollution

Je poursuis mes interviews de Didier Masson. Aujourd’hui, il raconte ce qui s’est passé en 2004 lorsque les Raffineries du Midi (Groupe Total) se sont attelées à la dépollution de leur terrain de Balaruc les Bains. Au départ, c’était une excellente initiative qui a vite tourné au cauchemard pour les riverains : la dépollution a provoqué une pollution de l’air et de l’eau ! Les riverains ont eu des malaises de gravité variable comme les attestent les certificats médicaux.

À l’heure actuelle, le terrain n’est toujours pas dépollué, pire, la pollution s’est étendue à la nappe d’eau présente en sous-sol, elle-même en contact avec l’étang de Thau.

Cette nappe d’eau chargée d’hydrocarbures touche aussi les canalisations en bordure du terrain des Raffineries. Les travailleurs qui remplacent actuellement les canalisations d’eaux usées entre Balaruc et Sète ont les pieds dedans. Tous les riverains soupçonnent les canalisations d’eau potable d’être touchées elles aussi – celle des Balarucois et celle de tous les usagers de la source Cauvy.

Partie 1, 17 minutes

Dépollution 2004 – description du protocole et mise en oeuvre.

 

Partie 2, 10 minutes

Dépollution 2004 – conséquences.

Partie 3, 5 minutes

Comment l’eau potable peut être contaminée par les hydrocarbures.

Téléchargez les diapositives ici.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>