La fabrique de tambourin quitte l’étang de Thau

TambourinsIl faut se dépêcher de rendre visite à Marc Masscheleyn, à l’unique fabrique de tambourin française, encore quelques jours au bord de l’étang, à Balaruc les Bains. La fabrique sera relocalisée 50 km dans les terres, à Gignac, début du mois de février.

La passion de Marc pour le tambourin est communicative, et je regrette de ne pas l’avoir questionné plus tôt – Marc est un ami, il a grandi avec mon mari, je le connais depuis que je suis arrivée à Balaruc. Si je m’y étais prise plus tôt j’aurais pu commander des tambourins pour toute la famille, voila un cadeau de Noël original – surtout pour des Nancéiens.

Marc et la mairie de Balaruc avaient pourtant bien travaillé ensemble pour que ce particularisme très local, composante du circuit touristique, reste balarucois. C’est la fédération nationale du tambourin qui en a décidé autrement.

En bonne néophyte, je suis allée voir le site de la fédération. L’historique du jeu y est moins détaillé que dans la présentation vidéo de Marc ci-dessous. La page expliquant les règles du jeu est assez succincte… Rien ne vaut une visite à la fabrique pour découvrir ce jeu et avoir envie de s’y mettre !

Dépêchez-vous…

Historique du jeu, 10 minutes


Historique de la fabrique, 5 minutes


Fabrication d’un tambourin en direct, 20 minutes


Relocalisation à Gignac, 5 minutes


4 thoughts on “La fabrique de tambourin quitte l’étang de Thau

  1. nathalie

    ça y est, la fabrique quitte Balaruc les Bains, ce samedi 3 février!
    Le déménagement de la machine est prévu dans la matinée et l’arrêt de la fabrication d’un tambourin sur site est imminent.

    La fédération a su se défaire d’un savoir faire unique, d’une expérience professionnelle de 25 ans et du dévouement total de Marc à cette activité.

    Bon séjour donc à Gignac, en espérant que les options prises pour une nouvelle politique de commercialisation et pour la “marchandisation” des tambourins seront les bonnes pour que le tambourin puisse continuer à vivre, car telle était son unique vocation et les bonnes volontés ont travaillé dans ce sens à Balaruc pendant 25 années.

  2. fred

    c’est lamentable de muter marc a 50 kms il a eu raison de refuser. Marc a fait un boulot formidable depuis de nombreuses annees avoir un professionnalisme et un devouement exemplaire.

  3. nico

    Bonjour,

    Je tombe sur cet article qui n’est pas recent, apres avoir vu une video sur daylimotion, et voila que j’apprend que la fabrication de tambourin a déménagé.

    Je suis sur les fesses d’apprendre ça, j’ai passe mon enfance a regarder dans cet atelier la fabrication de tambourin, Marc m’as vu grandir depuis ma naissance (1980) chaque année ma grand mère partant en cure a Balaruc du coup j’etais la pendant 3 semaines ! je regardais la fabrication et meme les match assez souvent
    je faisais le ramasseur de balle lors des matchs je me souviens meme un soir d’ete pendant un match je jouer avec le lanceur ( le battoir) je lui passais son tambourin
    Je suis vraiment deçu et sur le Q !!
    Courage a Marc surtout

    nicolas de marseille

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>