Filtrer les hydrocarbures chez soi

Comprendre les problèmes, c’est bien. Agir, c’est mieux !

L’eau potable qui arrive chez moi étant a priori polluée, je ne peux pas continuer à jouer avec le feu. Comme je ne vais pas changer les tuyaux de Veolia moi-même, je n’ai pas d’autre choix que d’essayer de filtrer l’eau qui arrive chez moi.

filtre1.jpgJ’ai donc cherché un filtre qui limiterait mes risques d’exposition aux hydrocarbures et métaux lourds, les deux principaux polluants recensés jusqu’à présent. Dans ma recherche, je me suis concentrée sur les filtres agissant sur l’ensemble de l’eau que je consomme : eau « potable », bains/douche.

Premier constat : aucun des fabricants de filtres ne s’engage à rendre l’eau potable. Une fois que je leur ai exposé mes problèmes de pollution, tous commencent par dire qu’ils ne peuvent pas engager leur responsabilité, mais qu’ils peuvent améliorer la situation.

Deuxième constat : il existe peu de solutions spécialisées pour les problèmes de pollution aux hydrocarbures. Je n’en ai trouvé qu’une, celle de la société Vulkan.

Après échange de nombreux mails et conversation téléphonique avec son PDG, Vulkan France me propose une solution composée de 5 filtres en série. L’intérêt majeur de la solution Vulkan est qu’elle repose sur une technologie brevetée de filtrage des hydrocarbures : Mycelx, une molécule qui aime le pétrole mais qui n’aime pas l’eau. Les filtres basés sur cette technologie éliminent 99,9% des polluants en un seul passage. Différentes cartouches éliminent différents polluants, d’où la nécessité de placer plusieurs filtres en série pour venir à bout de tous les polluants recensés jusqu’à aujourd’hui (métaux lourds, hydrocarbures, composés organiques halogénés tels que le bromoforme). Au total, Mycelx peut éliminer les solvants organiques, les métaux, les PCB, les insecticides, les surfactants, l’huile, la graisse, certains alcools et glycols, les composés chlorés, le MTBE et d’autres composés organiques C1 a C10+.

Combien ça coûte ? 261€/filtre, et 85€ à 170€ le remplacement de cartouche – pour un faible débit, inférieur à 4l/minute. Au total, pour 5 filtres en série et avec 1 cartouche de remplacement par filtre, l’addition revient à 1560€ HT. Je compare à l’offre d’installation d’un filtre à osmose, qui ne traite que l’eau d’un robinet (celui de la cuisine), et qui génère des pertes conséquentes en eau : 1870€ HT. Ce n’est probablement pas le moins cher des filtres à osmose qui m’est proposé ici… mais la solution Vulkan me semble compétitive. J’attends de la part de Vulkan une offre sur 10, 20, 30 unités – un achat groupé par les Balarucois devrait permettre de faire baisser les coûts.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>